Blog des socialistes brestois

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, mars 30 2013

Le cap est donné et c'est le bon

Support Party Mars 2013Un président offensif, un président attentif, un président soucieux de la justice et du respect des institutions dans notre pays, voilà l’image qu’a donné le Président François Hollande lors de son intervention télévisée de cette semaine. Pourtant, deux tiers des français n’y ont pas cru.

L’image de la politique, notamment au niveau national, a été très dégradée par les précédents Présidents. La parole a été disqualifiée par des discours sans lendemain. Il nous faut reconstruire la confiance, reconstruire un rapport sain avec les Français. Une relation qui ne soit pas seulement une illusion de changement, de rupture, mais des actes réfléchis et posés dans une vraie logique de transformation sociale et sociétale.

Les gesticulations, le mouvement perpétuel imposé par le rythme de Nicolas Sarkozy n’avaient d’autres finalités que d’occuper la fréquence, mais ce n’est pas une façon de faire réellement de la politique. On le sait, les décisions les plus rapidement prises sont aussi celles qui ont le moins de chance de se concrétiser dans la vie réelle. Il n’aura fait que redémontrer ce théorème connu depuis déjà bien longtemps.

François Hollande a donné un cap, une méthode et une personnalité nouvelle au Président qu’il souhaite incarner et il s’y tient. C’est une très bonne chose.

Plus qu’un rejet réel, l’opinion publique traduite dans les sondages d’opinions montre la lassitude, l’usure des français à une façon de gouverner qui ne les respecte pas. Rien d’anormale à cela, c’est même plutôt rassurant ! Pour ceux qui en douteraient, le fait que la droite ne profite pas de la baisse du Président dans les sondages en est la meilleure preuve. Ils ne sont plus vécus comme une alternative.

En dix mois, François Hollande aura posé le sens de son action et de sa politique. Mais pour convaincre les français après tant d’années de désillusions, il va falloir que sa politique s’exprime dans les faits, dans la vie des français et cela prendra du temps. La crise et les pilonnements incessants de la droite n’aideront probablement pas à cette lecture, mais ne sous-estimons pas la capacité des français à comprendre la situation et les perspectives du pays.

La France est un collectif de plus de 65 millions d’habitants. L’inertie est grande. La traduction de nouvelles politiques dans la vie quotidienne sera longue, surtout quand il s’agit de construire et non de supprimer des politiques publiques ou des moyens. Mais le cap est donné et c’est le bon.

jeudi, mars 28 2013

Un Président offensif et juste

mardi, mars 26 2013

Municipales : il faut changer de logiciel !

ELECTIONSPar Marion MAURY, militante de la section Brest Centre

C’est ce que l’on entend ici et là chez les militants lorsqu’on évoque le futur Acte III de la décentralisation. D’une élection municipale à une autre, le scénario se répète en effet inexorablement. C’est celui du jeu habituel de l’opposition entre les intérêts communaux et l’intérêt communautaire.Certains maires font campagne contre l’intercommunalité car c’est électoralement payant de se présenter comme les seuls défenseurs de l’intérêt de la commune. Ils passent alors sous silence les économies réalisées lorsque l’intercommunalité concourt à mutualiser les moyens humains et financiers. Dans les « villes centre », ce jeu consiste plutôt à fustiger les dépenses visant à garantir des services qui bénéficient aussi aux villes périphériques. Il s’agit alors de faire croire aux contribuables qu’ils auraient tort de contribuer à des politiques qui portent des fruits bien au-delà du seul périmètre de leur commune.

Le débat démocratique sort considérablement appauvri de ces stratégies électoralistes. Alors que les élections municipales devraient être un terreau pour le débat d’idées, les électeurs ne savent plus à quel saint se vouer lorsqu’il s’agit d’évaluer les programmes municipaux qui sont opportunément dépareillés, pour l’occasion, de tout habillage communautaire… Qui est responsable de quelle compétence ? Quelle échelle pertinente pour quelle politique ? L’intercommunalité peut-elle être source de progrès dans l’offre de services publics rendus à nos concitoyens ? C’est sur ces thèmes que nous devons faire campagne pour faire avancer nos territoires et la transparence démocratique.

Nos concitoyens sont pourtant mûrs pour envisager et interroger des politiques qui sont menées à une échelle plus large que leurs seules communes de rattachement. Ils comprennent très bien les notions de bassins d’emploi et de bassins de vie. Personne ne croit plus que les politiques de transports, de développement durable, de développement urbanistique, de politique économique et agricole se jouent à la seule échelle de la commune… Les partis politiques auraient-ils un train de retard sur la réflexion politique de nos concitoyens ?

Lire la suite...

mercredi, mars 13 2013

La transition écologique: un nouveau projet politique pour la gauche

La transition écologiqueLe PS lance un grand débat sur la transition écologique et souhaite pouvoir écouter les citoyens et les spécialistes pour construire avec eux le changement.

Les réflexions et propositions issues de quatre tables rondes seront portées par le Parti socialiste afin d’enrichir le débat politique, les grandes réformes à venir et d’être ainsi mises concrètement au service des Français.

Pour participer et préparer ce changement, découvrez dès maintenant les quatre tables rondes sur le site et déposez vos contributions ici.

  1. Le vivant : matière première pour l’homme ?
  2. Nous lancer enfin dans la transition énergétique
  3. Produire et consommer pour un nouveau modèle de développement
  4. La fiscalité écologique : un contrat entre les hommes au service du contrat entre l’homme et la nature

mercredi, janvier 26 2011

Compétence : le Parti Socialiste refuse le sacrifice des salariés

Depuis plusieurs mois, les salariés de Compétence (ex-Jabil) font les frais de conflits invraisemblables entre l’ancien et le nouvel actionnaire. Alors que des débouchés existent, alors que la compétence du personnel est reconnue, les factures impayées s’accumulent et menacent très fortement l’avenir de l’usine.

Lire la suite...

Compétence : le Parti Socialiste refuse le sacrifice des salariés

Depuis plusieurs mois, les salariés de Compétence (ex-Jabil) font les frais de conflits invraisemblables entre l’ancien et le nouvel actionnaire. Alors que des débouchés existent, alors que la compétence du personnel est reconnue, les factures impayées s’accumulent et menacent très fortement l’avenir de l’usine.

Lire la suite...

jeudi, mars 26 2009

Dieudonné : un candidat de la haine en campagne !

dieudonnéUne société de production, les Productions de la Plume, organise à Brest, à grand renfort d’affiche, la venue de Dieudonné pour une “conférence” sur la liberté d’expression. Certes, un doute plane sur le lieu de sa venue, des places étant en location pour la salle de l’hôtel Continental, qui affirme ne pas avoir de réservation). Quoi qu’il en soit, dans les autres villes ou des hôtels se sont rétractés, l’acteur s’est malgré tout “produit” dans un bus. Les socialistes de Brest dénoncent cette tribune offerte à l’intolérance, à l’antisémitisme et au sectarisme communautaire.

Lire la suite...