Blog des socialistes brestois

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, décembre 11 2014

23 choses qu'ils ne vous disent pas sur le capitalisme (Résumé par Franck Le Bolc'h)

Fait n°6 : une plus grande stabilité macro-économique n’a pas rendu le monde économique plus stable. Ce qu’ils vous disent. Jusqu’aux années 1970, l’inflation était l’ennemie publique n°1 pour l’économie ; elle décourageait l’investissement et donc la croissance, nous y reviendrons. Grâce à des banques centrales plus indépendantes et des politiques budgétaires plus strictes, l’inflation a été endiguée. Les bases sont ainsi posées pour un meilleur investissement de long terme et donc la croissance.

Ce qu’ils ne vous disent pas. Si l’inflation a été maîtrisée, l’économie mondiale est aussi devenue plus instable. Le monde a connu de nombreuses crises financières (2008, crise asiatique, crise argentine …) avec des politiques visant à maîtriser l’inflation. En se focalisant sur l’inflation, on a notamment négligé le plein emploi, la croissance économique.

Lire la suite...

dimanche, décembre 7 2014

23 choses qu'ils ne vous disent pas sur le capitalisme (Résumé par Franck Le Bolc'h)

Fait n°5 : si vous pensez que les gens sont capables du pire, ils vous le prouveront !

Ce qu’ils vous disent.(remarque : ils = les défenseurs des marchés libres) Adam Smith (1723-1790) a écrit la phrase la plus célèbre de l’économie politique : « Ce n’est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais de leur souci de leur intérêt propre ». La main invisible du marché transforme donc les égoïsmes en harmonie sociale. En conséquence, il faut miser sur l’égoïsme pour construire un système durable.

Lire la suite...

mardi, novembre 25 2014

L'histoire du capitalisme en 6 épisodes

La chaine ARTE vient de diffuser un documentaire en six parties qui retrace l’histoire du capitalisme. Repartant de son origine, située à la découverte des Amériques, les réalisateurs s’attachent à démonter les systèmes et les théories qui ont marqué les époques. Cette série remet au centre du débat la question de l’opportunité du processus capitaliste, de ses finalités et surtout de ses conséquences. Une très belle réalisation qui œuvre pour l’accès à la compréhension de notre monde.

Lire la suite...

dimanche, novembre 2 2014

23 choses qu'ils ne vous disent pas sur le capitalisme (Résumé par Franck Le Bolc'h)

Fait n°4 : La machine a laver est plus révolutionnaire qu’internet.

Ce qu’ils disent.(remarque : ils = les défenseurs des marchés libres) Les technologies de la communication ont révolutionné le monde : on a aboli les distances et nous vivons dans un monde sans frontières. Par conséquent, les anciennes conventions sur les intérêts économiques nationaux sont caduques. Non seulement les nations, mais aussi les individus doivent s’adapter ou mourir. Une des conséquences majeures de cette révolution est que les travailleurs doivent devenir plus flexibles, ce qui exige une plus grande libéralisation des marchés.

Lire la suite...

mercredi, septembre 24 2014

23 choses qu'ils ne vous disent pas sur le capitalisme (Résumé par Franck Le Bolc'h)

Fait n°2 : Les compagnies ne devraient pas être dirigées dans l’intérêt de leurs actionnaires.

Ce qu’ils vous disent. (remarque : ils = les défenseurs des marchés libres) Les actionnaires possèdent des compagnies donc ces compagnies devraient être gérées dans l’intérêt de leurs actionnaires.

Ce qu’ils ne vous disent pas. Les actionnaires sont très mobiles et l’intérêt de long terme n’est pas leur priorité, surtout les petits actionnaires. Ils ont donc intérêt à des politiques qui maximisent les profits à court terme. Par exemple, l’investissement de long terme va réduire les dividendes ; un actionnaire peut donc avoir intérêt à ne pas investir pour retirer un maximum de dividendes qu’il pourra investir ailleurs.

Lire la suite...

mardi, septembre 2 2014

23 choses qu'ils ne vous disent pas sur le capitalisme (Résumé par Franck Le Bolc'h)

Rien de tel qu’un marché libre.

Ce qu’ils vous disent. (remarque : ils = les défenseurs des marchés libres) Les marchés doivent être libres. Si l’État intervient, il rompt l’équilibre entre les parties d’un marché. Par exemple, si l’État limite le prix des loyers, certains propriétaires ne vont plus louer ; si l’État introduit une taxe sur les transactions financières, il y aura une dégradation des conditions de financement pour les entreprises (une entreprise qui exporte va vouloir s’assurer sur le taux de change ; puisqu’elle va être taxée sur cette assurance, elle va hésiter à exporter).

Ce qu’ils ne vous disent pas. C’est que le marché libre n’existe pas ! En effet, il existe toujours des règles et des limites dans tout marché. Par exemple, le marché boursier est rempli de règles : le délit d’initié y est proscrit. Un marché est « libre » uniquement parce que nous tenons les règles qui le régissent comme « normales ». Le caractère « libre » d’un marché est en effet politique. Quelques exemples : le marché d’esclaves a existé aux USA au XXe siècle : doit-on regretter les lois qui l’interdisent ? Non, ce sont des décisions politiques qui ont imposées son interdiction au désespoir ce certains défenseurs d’un « marché libre » !

Lire la suite...