pommes.jpgUn ministre a fait une faute. Grave. Il a menti à beaucoup de monde et a trahi la confiance qui avait été placée en lui. Il a aussi trahi les valeurs qu’il s’était engagé à défendre en étant membre du Parti Socialiste.

Quel impact sur mes convictions et mon engagement, sur la confiance que je porte aux nombreux autres élus du PS ? Aucun. Comme le disait ma grand-mère : “Ce n’est pas parce qu’une pomme est pourrie dans le cageot que les autres ne sont pas bonnes à manger”. Elle a su m’inculquer qu’une exception ne constitue en aucun cas une règle et qu’il faut toujours rester optimiste et voir le bon côté des choses. Le bon côté, c’est qu’un malfaisant a été démasqué et qu’il lui a été retiré toutes ses responsabilités. Et vite. C’est quand même satisfaisant quand on pense aux affaires qui ont émaillées le quinquennat précédent et qui ne sont pas encore arrivées à leur terme.

Des coups durs arrivent tous les jours. Ce n’est pas pour cela que l’on abandonne ce que l’on fait ou que l’on change d’opinion au gré des événements favorables ou défavorables. Socialiste, hier ou aujourd’hui, c’est vouloir un monde plus juste, plus humain, plus solidaire où l’avenir de nos enfants sera meilleur que le notre. Cela n’est pas simple à obtenir. En ce moment, il semble que l’humain passe largement après l’argent. La crise et ce qu’elle entraîne en termes de gestion amènent à ce qui ressemble à des reculs sur ce qui a été acquis, par la lutte souvent. J’espère qu’ils ne seront que provisoires. Mais pour remettre la France en meilleure situation, il y a des sacrifices à consentir. Non, ce n’est pas simple.

Mais faut-il pour autant quitter le navire alors qu’il est en pleine tempête ? Certainement pas. Nous sommes plus à l’abri à bord que sur les embarcations de sauvetage qui vont couler, vu la force de cette tempête. La droite peut bien sauter comme un cabri, cela ne changera pas mon engagement. Mélenchon peut bien dire qu’il veut récupérer les “déçus”. Cela ne changera rien non plus.

Le changement pour une société meilleure et plus juste ne s’obtiendra pas facilement mais il faut persévérer. Dans la tempête, on s’arrime et on tient bon. Là, c’est la même chose. Nos élus travaillent : le mariage pour tous, l’égalité salariale, l’éducation, la sécurité, la politique européenne, l’emploi et bien d’autres choses encore, tant au niveau national que localement.

Ils travaillent dur. Ils travaillent bien.

Ils méritent notre soutien et notre confiance. En ce qui me concerne, ils ont l’un et l’autre.

par Gabriel Steffe, adhérent de la section Brest-rive droite