Reconstruire ne se fera pas non plus en nous isolant du reste du monde, en croyant être les seuls à avoir raison. Il nous faut donc savoir porter l’exigence d’une vraie ambition de gauche, tout en négociant avec les acteurs économiques ou des pays encore sous le coup de politiques libérales, comme en Europe ou dans d’autres pays du monde.

Ce travail, c’est celui que se sont fixés notre président et son gouvernement. Ce travail est difficile. Il demandera probablement des efforts pour atteindre le changement qui est tant attendu. Le pays aura besoin de toutes les énergies pour se reconstruire, mais pas des comportements d’enfants gâtés juste bons à défendre leurs petits privilèges, au détriment de ceux qui furent les laissés pour compte des années passées.

Un an après l’élection de la Gauche au pouvoir en France, la droite s’illustre par une communication nauséabonde qui oublie ses propres responsabilités dans la situation actuelle du pays. Ce faisant, elle méprise le choix des français qui ont lourdement sanctionné le président sortant et fragilise de fait encore un peu plus les règles du fonctionnement démocratique. Elle méprise aussi tous les français qui affrontent aujourd’hui de réelles difficultés et qui attendent des politiques, qu’ils soient vraiment responsables.

Thierry Fayret, secrétaire du Comité de ville de Brest