Encore une fois (une fois de trop ?), les élues Divers droite demandent la mise en place d’une police municipale et de vidéo-surveillance, martelant ce même message depuis des mois sans apporter un brin d’arguments solides à ce sujet et, de fait, bien incapables d’en démontrer l’efficacité. Elles prouvent que leur dogmatisme ne produit rien d’autre que de la caricature et de l’incohérence : vouloir faire de nouvelles dépenses tout en réduisant l’impôt et ajouter : « tant pis pour le coût ». Une légèreté qu’on ne saurait accepter de la part de personnes aspirant à la fonction de maire.

Quelle vision ces deux élues ont-elles de Brest ? Brest serait une ville « en voie de paupérisation » où « la violence et la délinquance explosent ». Et quelles solutions proposent-elles ? Comme toujours, le tout sécuritaire ! Par contre, quand il s’agit de saluer le travail des forces de polices Mmes Hû et Mével balayent cela d’un revers de main en le qualifiant d’ « un coup d’épée dans l’eau ». Les intéréssé-e-s apprécieront.

Bien sûr, on ne s’étonne pas de les voir agiter le chiffon rouge de l’insécurité selon la bonne vieille méthode inspirée, entre autre, par le Front national. Dont elles n’excluent pas de se rapprocher pour faire liste commune, nous explique-t-on. Finalement cette « divers » droite ne serait-elle pas plutôt… « extrême » ?

Et que penser des déclarations de Brigitte Hû qui se plaint de payer trop d’impôts et annonce du coup qu’elle songe à quitter Brest ? Se porter candidate aux élections municipales dans une ville qu’on annonce vouloir quitter…ça laisse tout de même songeur, non ?

Face aux discours de dénigrement de la droite et de ses différents candidats, face à leur désunion, face à leur règlement de compte, le Parti socialiste brestois renouvelle sa confiance dans l’équipe majoritaire actuelle et sa fierté pour Brest et les Brestois-e-s.