Pour les auteurs, le PS doit donc prendre la mesure de la situation. L’objectif est d’imposer une interprétation commune du monde à des personnes d’horizons différents. Par exemple, M.Tatcher avait réussi à donner une lecture du monde centrée sur l’identité britannique en déclin qu’il fallait protéger. Elle avait réussi à toucher toutes les couches sociales du pays.

Les auteurs souhaitent que le PS s’engage dans la bataille idéologique. Pour eux, le PS peut se fixer trois objectifs : redonner du sens et du souffle au militantisme, redessiner sa « géométrie militante » et développer son ancrage social.

Ils font 10 propositions concrètes :

Proposition 1 : Le secrétariat national à la formation, et son équivalent fédéral, doivent être au cœur du parti et dotés de véritables moyens. L’objectif visé est la formation des militants.

Proposition 2 : Créer une « ferme politique » avec l’objectif de repérer et de former les candidats potentiels aux responsabilités.

Proposition 3 : Mettre en place des « universités populaires itinérantes » (UPI) dans lesquelles des intellectuels feraient des conférences. L’objectif est triple : muscler la formation des militants, renouer avec les intellectuels, amener au parti des citoyens peu politisés.

Proposition 4 : Faire de la Revue socialiste un véritable outil de diffusion de masse .

Proposition 5 : La « bouquinerie » militante qui serait une bourse aux livres.

Proposition 6 : Une nouvelle géométrie militante . À côté des militants, il est indispensable de structurer des « volontaires » qui ne sont pas membres du PS mais qui sont actifs le temps d’une campagne électorale. Un dernier cercle de « soutiens » compléterait le dispositif. Le « soutien » reçoit régulièrement des informations, peut faire un don …

Proposition 7 : Faire du PS un « prestataire de services » non marchands . Les auteurs donnent comme exemples : prêt de livres, garde d’enfants, cours du soir pour lycéens et étudiants, formation professionnelle pour chômeurs ou travailleurs peu qualifiés .

Proposition 8 : Créer, dans chaque département, à côté de la Fédération, qui est l’organe administratif, une « Maison de la gauche » où militants, volontaires et soutiens pourraient se retrouver .

Proposition 9 : Le stand up (pratique qui consiste pour l’élu, l’impétrant ou le militant à prendre la parole dans l’espace public et à amener les passants à s’intéresser à l’action politique en leur présentant la réalité des problèmes ) ou le combat culturel par la présentation des problèmes dans l’espace public .

Proposition 10 : Une coopérative élus-militants . Le rôle des élus est de rappeler les militants au réel. Le rôle des militants est de rappeler les élus à l’idéal .

Les auteurs estiment que le PS pourra alors reprendre l’offensive idéologique. Ils préconisent aussi d’agir vite car la droitisation s’accélère…