Il est choquant, dans le cadre d’une réunion publique en vue des futures élections municipales, de tenir des propos qui font injure à l’intelligence de nos concitoyens. La démocratie locale mérite mieux que ces propos caricaturaux et peu républicains. Mais peut-on s’attendre à mieux de la part d’une personne qui défend ses propres intérêts avant l’intérêt de tous ?

L’origine de la double annulation des PLU de Brest métropole océane vient d’une instabilité juridique qui touche plusieurs dizaines de collectivités par an. La jurisprudence vient d’ailleurs d’évoluer très récemment, au motif que ces annulations pour des raisons de pure forme sont disproportionnées. Elles sont pénalisantes pour le développement des villes et des projets, mais aussi coûteuses pour la collectivité. Que certains s’en félicitent, alors que des emplois sont en jeu et que l’argent public doit être utilisé au plus près des intérêts des Brestois, est très éloigné de notre conception de l’intérêt général.

Enfin, qu’ils en appellent, pour parvenir à leurs fins personnelles, à « chasser les socialistes » est une dérive droitière que Mme Malgorn et son entourage devront assumer devant les électeurs.