Avec “un commerçant” qui traverse des difficultés et explique que le commerce “n’est pas aidé par la municipalité” assorti de récriminations, elle espère sans doute démontrer qu’elle a pour Brest toutes les solutions. Manque de chance: la presse n’avale pas toutes les couleuvres et a donc jugé utile ce matin de dénoncer la tentative de manipulation : le commerçant en question est un proche soutien de la candidate, tellement proche qu’il lui loue son local de campagne !

La situation du commerce brestois mérite mieux que ces démarches grossières et caricaturales. Mme Malgorn parle sans cesse de clientélisme. En l’espèce, qui le pratique avant même d’être élue ? Nous soutenons et continuerons de soutenir le commerce - en investissant dans les quartiers - pour accompagner de nouvelles implantions et le maintien du commerce de proximité, en améliorant l’espace public, en confortant les initiatives commerciales. C’est le rayonnement de notre territoire et son attractivité qui priment sur toutes autres considérations partisanes.

Frédérique Bonnard - Le Floc’h