Ce qu’ils ne disent pas. On perçoit toujours la dernière révolution comme la plus importante. À titre d’exemple, l’invention du télégraphe a été relativement bien plus révolutionnaire au XIXe qu’internet aujourd’hui. Un autre exemple, la machine à laver le linge a eu un impact bien plus important que les « nouvelles » technologies de l’information puisqu’elles ont drastiquement réduit le travail nécessaire pour les travaux domestiques. Des produits comme la machine a laver le linge ont libéré un temps précieux : 4h pour le lavage avant la machine à laver contre 41 minutes aujourd’hui. Il en va de même pour l’eau courante, les cuisinières à gaz ou électriques, les aspirateurs, le chauffage central … Toutes ces techniques, entre autres, ont permis aux femmes d’entrer sur le marché du travail ; il était aussi plus intéressant d’investir dans la formation des jeunes filles puisque leur avenir ne se limitait pas à un travail domestique familial. Les statistiques sont parlantes : les régions où la machine laver est moins répandue sont aussi celles qui connaissent un taux d’employés de maison plus élevé : aujourd’hui, 7 à 8 % des travailleurs sont des employés de maison au Brésil contre 0,7 % en Allemagne, 0,05 % en Suède. Cependant en 1870, ce taux était de 8 % en Allemagne et montait même à 10-14 % au Royaume-Uni. La raison principale de cette différence provient de la cherté relative du travail comparée aux produits manufacturés.

L’exemple de la machine à laver est mis en avant pour relativiser la « révolution internet ». Certes, internet a révolutionné les moyens de communication mais son impact sur les procédés de production reste à établir. On peut mettre un bémol à cette critique à savoir qu’internet est encore jeune, peut-être est-il encore plein de ressources ? En comparaison, à leur époque, l’avion et la radio ont également été porteurs d’espoirs parfois inconsidérés ; il faut donc laisser au temps le soin de donner à internet sa juste valeur en terme d’information, de production …

Une conséquence du concept de « révolution internet » est la suivante : le simple fait de penser qu’internet est une révolution modifie l’organisation économique d’un pays, d’une institution. Par exemple, les USA et le Royaume-Uni ont misé sur les technologies de l’information au détriment de leurs industries. Les organismes caritatifs essaient de réduire la fracture numérique entre les pays riches et pauvres en achetant des ordinateurs à ces derniers sans parfois chercher à savoir si c’était ce dont ces pays pauvres avaient le plus besoin.

Le choix de la machine à laver est un peu provocateur …. quoi que …. avec son impact sur le travail des femmes notamment, il y a là une révolution qu’il ne faut pas négliger.